Expositions

Dernière mise à jour le 14 Septembre 2016

Sacré Paul!

du samedi 17 septembre 2016 au dimanche 8 janvier 2017

Paul Bigo était un humaniste, un bon vivant, généreux et fidèle en amitié. Avant sa mort survenue en février 2015, il a souhaité que quelques-unes des œuvres avec lesquelles il vivait rejoignent les collections du musée d’Évreux. Fin connaisseur de peinture tant ancienne que contemporaine, ami de nombreux artistes, Paul Bigo fut aussi, en tant que prêtre, président de la Commission diocésaine d’Art sacré. Au fil des années, Paul Bigo était aussi devenu collectionneur…

Au sein de la maison jouxtant l’église Saint-Taurin, qui lui avait été affectée dans l’exercice de son dernier ministère, Paul Bigo avait déployé sa collection. Elle lui rappelait les collaborations passées dans le cadre de création de vitraux, son rôle dans l’animation d’un petit groupe d’artistes et les expositions qu’il avait organisées pour rendre accessibles des artistes contemporains.

Les nombreuses études, estampes et toiles de petites dimensions qui ornaient les murs de sa maison constituaient des cadeaux reçus d’artistes en témoignage d’amitié. Une lithographie de Manessier avait sa place au salon où elle voisinait avec une Descente de croix offerte par Xavier Oriach, une aquarelle d’Alexandre Hollan était posée sur une étagère de la cuisine à côté d’une étude de Raymonde Godin. Sur le côté droit de son lit, une longue toile horizontale de Bernard-Marie Lauté exprimait leur fascination commune pour la lumière. À sa tête, une œuvre verticale de Pierre Lafoucrière disait aussi son attirance pour la transparence et les variations colorées. En face du lit, au-dessus de la cheminée, un format carré de Janos Ber dont le dialogue entre réseaux de lignes, aplats sombres et lumineux au travers duquel transparait le blanc de la toile, lui évoquait aussi le vitrail. Sous l’armoire, de l’autre côté de la pièce, un carton à dessin renfermait des études de vitraux signées Lafoucrière, Rezvani et Lauté…

Depuis longtemps, il avait destiné sa collection à des musées du département, et pour l’essentiel au musée d’Évreux. L’amitié qui le liait au musée d’Évreux était importante pour lui. Il aimait rappeler, modestement bien sûr, qu’il fut non seulement un partenaire dans la création et l’animation de son fonds contemporain dans les années 1980, mais qu’il en prolongeait aussi les actions, en faisant écho à l’extérieur.

La vingtaine d’œuvres sélectionnée parmi l’ensemble important qui nous a été proposé s’accompagne d’une abondante documentation (correspondances, croquis, photographies) garantissant la contextualisation et une meilleure connaissance de l’ensemble. Ce corpus d’œuvres, outre l’intérêt intrinsèque de chacune d’entre elles, nous paraît venir avec justesse témoigner d’un épisode de l’histoire de notre cité qui a fait se réunir autour d’une passion commune, bien qu’avec des clefs de lecture sensiblement différentes, artistes, conservateurs et hommes d’église. Elle nous dit aussi un certain usage de l’art, qu’en tant qu’historien nous pouvons approcher tel un objet patrimonial.

Commissariat d’exposition : Florence Calame-Levert, conservateur du patrimoine, directrice du musée d’Art, Histoire et Archéologie d’Evreux et Céline Guieu.

Exposition-dossier en hommage à Paul Bigo présentée au 2ème étage du musée - salle carrelée.

 Rendez-vous

: : Vernissage de l’exposition le samedi 17 septembre à 11h30.

: : Ateliers jeune public « Taches, touches, traces… » : un parcours dans les collections du musée et l’exposition « Sacré Paul ! » qui invite les enfants à explorer différentes techniques de peinture. Mercredis 26 octobre et 2 novembre de 10h à 11h pour les 3-6 ans et de 14h30 à 16h pour les 7-12 ans. Gratuit. Sur réservation au 02 32 31 81 90.

: : Visite de l’exposition le dimanche 20 novembre à 15h.


Fondement(s)

Du samedi 17 septembre au samedi 8 octobre 2016

Photographie sonore du musée d’Évreux, l’installation signée Franck Dubois est l’aboutissement d’une résidence artistique qui s’est déroulée en 2015 au musée. Ce projet a été porté par la radio ébroïcienne Principe actif, avec le soutien financier de la Ville d’Évreux et de la DRAC Normandie.

« Fondement(s) est un projet de photographie sonore du Musée d’Art, Histoire et Archéologie démarré durant l’hiver 2015. Sur une période d’un an, je réalise  un inventaire sonore du musée, du bâti à l’humain, des interstices aux fondations, de la charpente à l’activité du musée en passant par les résonances des salles.

Un musée est, de par sa fonction, un lieu où le silence est omniprésent, exigé pour la contemplation des œuvres. Un rapport uniquement visuel est ainsi instauré entre les œuvres et les visiteurs. Au contraire, ce travail, en cours de post-production, prendra sens dans une installation sonore implantée dans le musée, interrogeant d’une part la notion de silence et, d’autre part, la matière sonore, audible et non-audible du lieu ainsi  que sa représentation au sein de l’espace. »

In Franck Dubois, Mémoire Dnsep, septembre 201

Le plasticien Franck Dubois (né en 1968) vit et travaille à Évreux. Depuis 1995, il participe à de nombreuses expositions individuelles et collectives principalement en France et en Norvège. Il est représenté également dans des collections publiques françaises depuis le milieu des années 2000 (Frac Normandie Rouen, Espace d’Art Contemporain de Royan).

Son travail s’est développé autour de questionnements récurrents autour de l’attention, du temps, de l’espace et de la relation sonore qui les unit. Pratiquant d’abord la photographie et la vidéo, il s’est orienté peu à peu vers la création de photographies sonores.

Franck Dubois utilise, et notamment dans « Fondement(s) », le Field recording (ou enregistrement de terrain). Cette pratique, reconnue depuis les années 1970, consiste à enregistrer l’environnement à l’aide de microphones. Elle lui permet de mettre en exergue les sons présents mais imperceptibles à l’oreille humaine (infrasons, ultrasons).

Plus d’infos sur http://fkdub.free.fr/index.html

 


 

Figures de la terre

Du 14 mai au 02 octobre 2016

« Figures de la terre », exposition produite par le Musée archéologique de l’Oise, présente un ensemble exceptionnel de figurines et fragments de figurines en terre cuite gallo-romaines.
Découvertes en 2013 sur le site de Vendeuil-Caply (Oise), ces figures de la terre sont décorées d’une riche polychromie encore jamais observée à cette échelle. Généralement en effet, les figurines gallo-romaines sont blanches et les traces de couleurs que les spécialistes ont jusqu’alors pu déceler sont très rares.
Après Vendeuil-Caply où elle a été créée en 2015, l’exposition a rejoint le Musée Boucher de Perthes à Abbeville où elle est visible de février à avril 2016. Dès le 14 mai, le Musée d’Art, Histoire et Archéologie d’Évreux présentera un ensemble de quatre-vingts figurines issues de ce corpus global en comptant deux cents. Face aux objets polychromes sortis de terre en 2013, nous découvrirons autrement des figurines (de céramique mais aussi de bronze) provenant des collections du musée d’Évreux.
L’exposition explore également la place de la figurine dans l’historiographie de l’archéologie en présentant l’évolution de la connaissance sur les figurines gallo-romaines depuis le XIXe siècle.
Commissariat d’exposition : Adrien Bossard, conservateur du patrimoine, directeur du Musée archéologique de l’Oise.

Exposition présentée au 2ème étage - salle parquetée

Rendez-vous

: : Dimanche 15 mai à 15h Visite inaugurale par Adrien Bossard, conservateur du patrimoine , commissaire de l'exposition

: : Dimanches 5 juin, 19 juin, 3 juillet, 7 août, 4 septembre et 2 octobre à 15h  Visites par Anne Mulot-Ricouard et Magali Le Seguillon, médiatrices culturelles du musée

: : Samedi 28 mai, 18 juin et 24 septembre à 15h  Visites en famille par Magali Le Seguillon.

: : Mercredis 6 et 20 juillet, 3, 17 et 31 août de 10h à 11h pour les 3-6 ans et de 14h30 à 16h pour les 7-12 ans "Drôles de statuettes" ateliers pour enfants. Sur réservation au 02 32 31 81 90. Gratuit.


Sous le soleil du Neubourg

Du 5 juillet au 18 septembre 2016

Arnaud Dezoteux (né en 1987) investit le Salon vert du Musée d’Evreux avec une vidéo. Sous le soleil du Neubourg a été conçue et réalisée lors de de la résidence de l’artiste au lycée agricole Gilbert-Martin du Neubourg.

Représentatif de la jeune scène artistique, Arnaud Dezoteux n’a de cesse d’explorer les modes contemporains de production, d’appréhension et d’usage de l’image. Le drone, objet volant guidé à distance et équipé d’une caméra, est commun aux univers du vidéaste et de ces jeunes agriculteurs en devenir.

Du ciel, le drone nous rapporte des images que l’homme ne pourrait voir autrement. Il arrive aussi qu’il se fasse gardien de troupeau… A travers le travail d’Arnaud Dezoteux, ce drôle d’objet volant nous livre aussi l’essence d’une jeunesse, qui s’empare des outils les plus actuels, avec sérieux certes, puisqu’il en va de son avenir, et avec grâce et poésie aussi. Sous le soleil du Neubourg, avec notamment l’effroi joyeux d’une partie de cache-cache, apparait comme la métaphore de cet âge de tous les possibles. L’enfance affleure encore, préservant au futur que ces adolescents créent déjà, sa part de mystère et d’excitation.

Évènement Normandie impressionniste

Exposition présentée au 1er étage - salon vert

Informations pratiques

Musée d'Art, HIstoire et Archéologie
6 rue Charles Corbeau
27000 Evreux
Tél : 02 32 31 81 90
Fax : 02 32 31 81 99
Mail : musee.mairie@evreux.fr
www.evreux.fr

Entrée libre et gratuite
Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 12h et de 14h à 18h.
Fermé le lundi et les 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre et 25 décembre.