Évreux, le

Redynamisation des quartiers prioritaires

Jeudi 5 avril 2018 à Évreux, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Rodolphe Thomas, Vice-président en charge de la politique de la Ville et de la cohésion sociale, et Guy Lefrand, Vice-président en charge de l’aménagement du territoire, des relations avec les collectivités locales, de la ruralité et de la démographie médicale et maire d’Evreux, ont présenté le nouveau plan régional de rénovation urbaine en faveur des quartiers et de la politique de la ville.

Au total, près de 350 millions d’euros de financements publics seront consacrés à leur réhabilitation.

La Région Normandie mobilise 88 millions d’euros pour la rénovation urbaine des quartiers prioritaires.
Hervé Morin a obtenu un engagement fort de l’ANRU de 270 millions dédiés aux quartiers prioritaires.

Le territoire EVREUX PORTES DE NORMANDIE comporte trois quartiers prioritaires identifiés : la Madeleine, Nétreville et Navarre. Seul le quartier de Nétreville, avec ses 2 500 habitants et un revenu médian de 7 300 €, est classé Quartier d’Intérêt National et bénéficiera donc des financements ANRU.

Au regard de la maquette financière prévisionnelle proposée à l’ANRU, la Région pourra intervenir via le dispositif Rénovation urbaine :

• sur les aménagements d’ensemble à hauteur de 850 000 euros pour la requalification de la place des peupliers / Suffren (inscrite au Contrat de Territoire), la requalification de la rue du bois des communes et la réalisation du parc central,
• sur la reconstitution du parc social démoli (hors Centre-ville) à hauteur de 10 000 euros par logement.


Nouveau Programme de Renouvellement urbain

Le NPNRU (Nouveau Programme de Renouvellement urbain) a pour but la requalification des quartiers prioritaires de la politique de la ville présentant les dysfonctionnements urbains les plus importants. A l’échelle de la Normandie, le NPNRU concerne 22 quartiers dont 6 d’intérêt national (QIN) et 16 d’intérêt régional (QIR).

Leurs problématiques communes sont la grande précarité de la population (faible qualification des habitants, taux de chômage élevé …), une concentration de logements sociaux, un cadre de vie dégradé, une activité économique à redynamiser, des centres commerciaux dévitalisés et une image très négative.

La Région s’engage auprès des différents partenaires pour la rénovation urbaine inscrite au programme des 21 contrats de ville signés. Une transformation profonde des quartiers prioritaires sera opérée dans les 3 grandes agglomérations et les 14 villes moyennes normandes.

Selon cet accord, la Région va mobiliser jusqu'à 88 millions d’euros (hors crédits européens qui peuvent s'y ajouter) pour accompagner le renouvellement de ces quartiers. Les quartiers d'intérêt regional (QIR), seront soutenus à hauteur de 40% maximum, et les quartiers d'intérêt national (QIN) à hauteur de 25%.

L’ANRU s’était en effet prononcée jusqu’alors sur un apport de 57,6 millions d’euros pour les QIR. Toutefois, la Région a obtenu de l'ANRU un engagement trois fois supérieur : une enveloppe totale de 264,1 millions d’euros serait mobilisable pour la Normandie, soit 219,2 millions d‘euros pour les QIN et 44,9 millions d’euros pour les QIR.

Dans un contexte de grande incertitude sur les moyens financiers de l'ANRU et des bailleurs sociaux, la Région a souhaité contribuer à sécuriser la réalisation des projets en cours de définition sur le territoire.

En outre, la Région a mis en place un dispositif spécifique de soutien à la rénovation urbaine, validé par l’Assemblée Plénière du 3 avril 2017.

Ce dispositif permet de soutenir :

• L’aménagement d’espaces publics,
• La revitalisation et restructuration de locaux et centres commerciaux,
• La construction, extension ou réhabilitation d’équipements publics à finalité sociale (hors établissements scolaires),
• La réhabilitation des parties communes et résidentialisation d’immeubles d’habitat social en collectif ou des extérieurs des individuels groupés,
• Les travaux de réhabilitation des parties communes d’immeubles en copropriété dans le cadre d’un plan de sauvegarde ou d’une opération programmée d’amélioration de l’habitat et bénéficiant d’une intervention de l’ANAH,
• La reconstitution du parc de logement social démoli.

Par ailleurs, la Région participera à la construction de l’équipement sportif métropolitain à hauteur de 5 millions d’euros.

[Source : Communiqué Région Normandie]